in

L' alimentation santé de l'enfant

L' alimentation santé de l'enfant - YouLevelUp

L’alimentation santé de l’enfant

                         Un enfant épanoui est un enfant bien dans son corps, bien dans son esprit. 4 facteurs important sont à prendre en considération :

  • La paix et la sérénité : j’entends par là une tranquillité d’esprit, le respect de ses besoins fondamentaux –> besoin de sécurité, d’affection, d’écoute, de considération etc….
  • Une activité physique nécessaire à son bien-être corporel et psychique qui répondra à un besoin de jeux, de découverte, d’expérimentation, de plaisir etc….
  • Un sommeil de qualité et de quantité, vital pour l’équilibre de l’enfant dans son entièreté, inutile de vous rappeler combien les écrans peuvent être nuisible à l’adulte mais encore plus à l’enfant, la modération est de rigueur et à éviter le soir afin de favoriser la sécrétion de mélatonine, hormone favorisant le cycle naturel du sommeil.
  • Et enfin une alimentation équilibrée, digeste, naturelle et individuelle, fondamentale pour la vitalité de l’enfant.

                        Je vais ici m’attarder sur l’alimentation de l’enfant sans partir sur des théories alimentaires, je laisse le soin aux parents à partir des bases qu’ils pourront tirer de cet article, de faire en fonction et dans le respect de leur(s)enfant(s)!

 L’alimentation santé de quoi s’agit-il?

                       Pour tout parent, la santé des enfants est au cœur des préoccupations. L’alimentation joue un rôle essentiel et fondamental pour le bien être de ces chères têtes blondes. Le but est de nourrir l’organisme et cela passe par une digestion optimale.

Digestion optimale = bonne absorption = bonne assimilation = absence de carence nutritionnelle = une bonne immunité = une bonne vitalité.

                      L’ennemi numéro 1 est la mauvaise digestion, elle va engendrer à plus ou moins long terme des troubles tels que : des carences nutritionnelles, un déséquilibre de la flore intestinale, une baisse de l’immunité, des maladies chroniques (notamment de la sphère ORL), des allergies etc….

                     Pour cela quelques règles d’hygiènes sont à respecter : 

 1 – La mastication

                     La mastication permet de sécréter une enzyme salivaire, la ptyaline qui va effectuer une pré-digestion des amidons. N’oublions pas que la fonction des dents est de broyer les aliments pour favoriser la déglutition. Faites plaisir à votre dentition, mastiquez!

2 – Bannir le non-stop alimentaire.

                      Malheureusement les enfants, aujourd’hui sont quasiment en digestion constante :

–> Petit déjeuner, suivi d’une collation à 10 h à l’école, le repas du midi, le goûter à la récréation à 15 h, le goûter de 17 h et le repas du soir, sans compter les multiples occasions où l’enfant mange un bonbon offert par un camarade, ou une amande prise au détour de la cuisine, etc… .

                     Le non-stop alimentaire (grignotage) rend la digestion des repas principaux laborieuse. Le temps de digestion pour un enfant est de 3 h environ. Toute prise alimentaire hors des repas, compromet le travail d’une digestion correcte des aliments. Intégrer les gourmandises lors des repas.

 3 – Une alimentation digeste et équilibrée

                      Au plus l’assiette sera simplifiée au mieux la digestion se fera ! Un seul mot d’ordre …. faites simple :

–> Une protéine, un féculent, un légume cru et un cuit.

                      Veiller à un apport suffisant en protéine (1 g de protéine par kilo corporel, sachant que 100 g de viandes, volailles ou poissons = 20 g de protéines). Les féculents à chaque repas, en fonction des besoins de l’enfant.

                       Inutile de rappeler l’importance des légumes aux deux repas principaux.

                      Eviter toute suralimentation, ainsi qu’une alimentation trop glucidique et trop grasse.

4 – Une alimentation le plus biologique possible

                      Tendre vers des aliments les plus naturels (éviter les plats préparés). Consommer si possible bio, l’agriculture de masse aujourd’hui, est appauvri en vitamines, minéraux et oligo-éléments. Elles sont chargés en pesticides et dérivés mercuriels.

                      Le mercure étant métallo-dépendant, il chélate les micronutriments, ce qui va générer une perte en minéraux, pouvant créer de la fatigue et de la déminéralisation à long terme.

                     Il diminue également l’efficacité des enzymes, ces derniers ont besoin de minéraux pour leur bon fonctionnement, engendrant ainsi une insuffisance enzymatique et par conséquent une mauvaise digestion.

5 – les inhibiteurs de digestion

                       Le miel à consommer seul, il contient de l’acide formique qui est un puissant inhibiteur de digestion.

                       Les fruits aqueux loin des repas, dans l’idéal vers 17 h et seul. (y compris tomates).

                      Sans vouloir entrer dans une liste d’inhibiteur, permettez déjà à votre enfant d’être à l’écoute de ses ressentis corporels. Les enfants sont de très bon baromètre pour définir leur capacité à digérer ou pas un aliment. Certains vous diront qu’ils ne digèrent pas les carottes crues, mais cuites et c’est ok, d’autres vous verbaliseront que les concombres leurs créent des spasmes. 

                      C’est par la diversité et des compromis que l’enfant saura apprécier, s’écouter et trouver son équilibre alimentaire. L’individualité dans l’alimentation est nécessaire, la capacité digestive est différente d’un enfant à l’autre !!

 Quand certains troubles chroniques ont une origine digestive.

                     Ces règles simples d’applications vont éviter la mal-digestion qui peux engendrer sur du long terme des troubles chroniques ORL ( bien connus dans le monde de l’enfance) types otites, sinusites, angines, bronchites etc… dû à l’hyperhémie gastrique.

                    L’estomac est un muscle, quand il est trop sollicité par le grignotage ou la suralimentation, il va recevoir un afflux sanguin important (hyperhémie gastrique), qui par voie de contiguïté va s’étendre sur la sphère broncho-pulmonaire et remonter sur la partie haute ORL avec d’avantage de mucus créant ainsi un terrain propice pour les bactéries, virus et champignons !!!!

                   Voilà pourquoi nombres d’affections ORL ont une origine digestive.

                  Cet article a pour vocation d’apporter des éléments de réflexion, et de laisser la créativité et la liberté dans les choix alimentaire de chacun.

Il est à rappeler que le naturopathe ne se substitut pas à un médecin et de consulter ce dernier en cas de besoin.

Signaler

Ecrit par Aziza Najib

Qu'en pensez-vous ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
3, 2, 1 : Déconfinez ! - YouLevelUp

3, 2, 1 : Déconfinez !

Séance guidée : Retrouver énergie et motivation après une période compliquée - YouLevelUp

Séance guidée : Retrouver énergie et motivation après une période compliquée